12 juillet 2024

Quelle est la différence entre switch de niveau 2 et switch de niveau 3 ?

Equipement fonctionnant comme un pont multiport et permettant de relier plusieurs segments d’un réseau informatique entre eux, le switch Ethernet ou commutateur Ethernet est un composant de base d’une installation informatique qui se veut professionnelle. Il est souvent utilisé dans les entreprises et aussi dans les maisons où il y’a nécessité de connecter plusieurs dispositifs informatiques en réseau. Vous pouvez l’installer pour créer un réseau local (LAN) ou pour augmenter le nombre d’appareils sur votre réseau actuel. Il est important de savoir qu’il existe différentes configurations de switch Ethernet. Votre choix dépend de l’utilisation que  vous allez en faire. Si le switch de niveau 2 convient pour une utilisation basique, le switch de niveau 3 est plutôt pour un usage plus complexe. Dans cet article nous allons relever la différence entre ces deux commutateurs.

Qu’est-ce qu’un switch niveau 2 ?

Il faut savoir d’entrée de jeux que c’est à partir du modèle OSI (Open System Interconnect), un modèle de référence pour décrire et expliquer les communications dans un réseau que les termes de commutateurs de couche 2 et 3 ont été adoptés. La couche 2 est la couche liaison de données et la couche est la couche réseau.

Un commutateur de couche 2 est donc un type de commutateur ou de périphérique réseau qui fonctionne sur la couche liaison de données (couche 2 OSI) et utilise l’adresse MAC pour déterminer le chemin par lequel les trames doivent être transmises. Aussi, il utilise des techniques de commutation basées sur le matériel pour connecter et transmettre des données dans un réseau local (LAN).

Il est principalement responsable du transport des données sur une couche physique et de la vérification des erreurs sur chaque trame transmise et reçue. Il faut aussi savoir qu’un commutateur de niveau 2 peut attribuer des réseaux locaux virtuels à des ports de commutation spécifiques, qui sont eux-mêmes situés dans des sous-réseaux de couche 3 différents.

Quand utiliser un switch de niveau 2 ?

Si vous avez un domaine de couche 2 pur, vous pouvez simplement opter pour le commutateur de couche 2. Ceci dit, le switch de couche 2 est conseillé pour une utilisation classique car il n’assure que la fonction de liaison et de distribution entre les appareils connectés au réseau.

Qu’est-ce qu’un switch de niveau 3 ?

Comme on le disait, un Switch Ethernet de niveau 3 est la couche réseau. La couche 3 est la couche réseau et son protocole est le protocole Internet ou IP. Les appareils d’un réseau IP sont identifiés par une adresse IP, qui peut être attribuée dynamiquement et peut changer dans le temps. Traditionnellement, le périphérique réseau le plus associé à la couche 3 était le routeur, qui vous permet de connecter des périphériques à différents réseaux IP. En fait, il est connu pour la fonction de routage qu’il assure.

Le switch de niveau 3 fonctionne à la fois sur les couches 2 et 3, permettant aux appareils connectés à différents VLAN de communiquer entre eux sans passer par un routeur dédié. Ce qu’on veut dire par là est que tout dépend de la configuration que vous apportez à votre Switch. Ce n’est pas parce qu’un appareil est compatible avec la couche 3 qu’il effectue nécessairement le routage. Il est plutôt aviser de  configurer l’appareil pour acheminer le trafic entre les VLAN si c’est ce que vous voulez. Vous pouvez avoir un commutateur compatible avec la couche 3 fonctionnant en mode couche 2 uniquement.

Avec la fonctionnalité de la plupart des commutateurs gérés aujourd’hui, faire en sorte que votre commutateur agisse comme un périphérique de couche 3 est une option sur tous les commutateurs, sauf la plupart des commutateurs d’entrée de gamme.

Quand utiliser un switch à 3 couches ?

L’utilisation d’un switch 3 couches est recommandé si vous devez connecter plus d’un Vlan en réseaux. Si en effet plusieurs Vlan communiquent entre eux, un commutateur 3 couches est requis.

Aussi, si votre réseau dispose de plusieurs dizaines, voire des centaines d’utilisateurs, il est plutôt conseillé d’utiliser un Switch 3 niveaux. Au fur et à mesure que la taille de votre réseau augmente, vous aurez besoin de plusieurs commutateurs pour connecter physiquement tous les utilisateurs. Dans ce cas, vous aurez peut-être besoin d’une combinaison de commutateurs de couche 2 et d’un périphérique de couche 3 (commutateur, routeur dédié ou pare-feu) pour exécuter les fonctions de couche 3.

De même, si votre politique de sécurité nécessite de mettre en place des règles de contrôle d’accès entre les appareils sur différents réseaux ou d’effectuer une inspection approfondie des paquets sur le trafic entre les réseaux, un switch 3 de niveau 3 serait parfait.

Voilà un peu ce qu’il en retourne de ces deux types de switch Ethernet. Il est maintenant temps de soulever la différence qui se trouve entre les deux.

Quelle est la différence entre un switch de niveau 2 et un switch de niveau 3 ?

Au regard de tout ce qui a été évoqué plus haut, on peut dire que la fonction de routage est la différence principale entre le switch de niveau 2 et le switch de niveau 3. Pour être plus précis, un switch de niveau 2 ne fait pas de routing et donc les échanges entre des VLANs différents passent donc par un routeur (ou par un switch de niveau 2+ ou 3). Un switch de niveaux 3 quant à lui, effectue à la fois la fonction de commutateur et de routeur.

Un commutateur de couche 2 fonctionne uniquement avec des adresses MAC et ne concerne pas l’adresse IP ni les éléments des couches supérieures. Un commutateur de couche 3 peut effectuer tout le travail effectué par un commutateur de couche 2. En outre, il peut effectuer un routage statique et un routage dynamique.

Comment choisir son switch de niveaux 2 et 3 ?

Pour choisir son switch que ce soit de niveaux 2 ou 3, vous devez tenir compte de certains paramètres qui sont:

Le débit ou le taux de transfert : Cet indicateur désigne les capacités de transfert du commutateur.

La bande passante : C’est la somme des vitesses de tous les ports.

Vous avez également le nombre de Vlan à connecter, le temps de latence, la mémoire de l’adresse Mac